Les 4 piliers de la motivation

Savez vous écouter ?
juin 9, 2020
Etes-vous un leader ?
juin 9, 2020
Les 4 piliers de la motivation sont-ils respectés dans votre entreprise

 

 

 

 

La motivation des équipes au sein des organisations est basée sur 4 piliers que l’on nomme les 4 C:

  1. La Confiance
  2. Le Choix
  3. La Coopération
  4. La Convivialité

Ces 4 piliers sont-ils respectés au sein de votre entreprise ? Faites le test !

Evaluation :
1 – ce principe n’est pas du tout appliqué dans mon organisation
10 – ce principe est tout le temps appliqué dans mon organisation
1.C’est une direction vers laquelle toutes les énergies doivent s’orienter, le but ultime de la raison d’être de l’entreprise. L’engagement d’une personne dépend fortement du sens qu’elle donne à sa contribution. Mobiliser par le sens suppose d’afficher une vision et d’animer par la finalité plutôt que l’activité
2.La méfiance est le résultat soit d’une peur ou d’une appréhension de l’avenir, soit d’un doute de l’information ou de la véracité d’un comportement. Il importe d’instaurer un processus qui favorise l’expression des interrogations et qui permette aux intéressés d’avoir des réponses honnêtes.
3.La confiance repose sur la capacité à pouvoir échanger et partager avec les personnes concernées, rapidement et simplement, quel que soit le statut ou la fonction. Cela veut dire créer des business unit d’un maximum de 150 personnes
4.C’est reconnaître la contribution d’un salarié, non pas en fonction de son statut mais de sa valeur ajoutée. La valorisation peut s’exprimer sous différentes formes ( intégration à un projet transverse, à un cycle dédié aux potentiels, reconnaissance auprès d’un groupe…). Une personne sera d’autant plus en confiance qu’elle constatera que ses efforts et sa contribution sont reconnus.
5.Un bon niveau de collaboration repose sur l’envie manifeste et partagée de s’impliquer en toute connaissance de cause. C’est à cette condition que le contrat doit être signé et régulièrement revisité.
6.C’est la latitude laissée aux salariés de s’organiser comme ils le souhaitent pour atteindre leurs résultats. La liberté porte sur le comment et non sur le quoi et le pourquoi. Elle doit faire l’objet d’une négociation préalable
7.C’est la contrepartie indispensable aux considérations de bien-être. C’est la capacité d’une personne à assumer ses actes, que les résultats soient positifs ou négatifs.
8.C’est assouplir ou remettre en cause les modes d’organisation des entreprises. C’est aussi autoriser les salariés à explorer de nouvelles pratiques ou procédés pour favoriser l’innovation qui ne peut se faire que par l’expérimentation.
9.Le soutien, psychologique et technique est un des piliers de la prévention des RPS. Se sentir soutenu permet d’être rassuré et facilite le développement professionnel. Cela peut être la mise en place de groupes de pairs pour aider à la résolution de problèmes.
10.Innover vient souvent d’un processus d’agrégation d’idées échangées entre plusieurs personnes. La co-créativité consiste à autoriser chaque personne dans l’entreprise, quel que soit son statut ou son métier, à émettre de nouvelles idées.
11.L’évolution d’un groupe passe par les apports réciproques de chacun des membres. La diversité est souvent source d’enrichissement. Il importe d’échanger des points de vue, des expériences et des compétences. La mobilisation de la somme des talents individuels optimise la performance collective.
12.Qu’elle soit horizontale (entre fonctions) ou verticale (entre niveaux hiérarchiques), la transversalité facilite la réactivité, la résolution de problèmes, l’innovation et la bonne entente. La division du travail et le cloisonnement favorisent les luttes de pouvoir et freinent la collaboration. Le rationnel divise alors que le relationnel réunit.
13.Les enjeux du management de demain reposent sur l’aptitude à créer un bon climat de travail. Faire en sorte que l’environnement professionnel soit agréable, ludique et fonctionnel
14.Le plaisir éprouvé à réaliser ses activités est une des conditions majeures de la performance d’une personne. Il s’agit de se concentrer plus sur ce que la personne aime faire que sur ce que la personne sait faire. Le cœur de métier repose sur une capacité à inventer le futur et non reproduire le passé. L’appréhension de l’incertitude et de la complexité est plus aisée quand on aime son job.
15.Les célébrations, évènements organisés par les entreprises, sont des moments privilégiés où les salariés peuvent se découvrir autrement qu’à travers le rôle qu’ils incarnent dans l’entreprise.
16.Le bien-être s’obtient lorsqu’une personne a trouvé son équilibre au sein de ses différents domaines de vie. C’est toujours dans l’excès que se trouve le problème. Être gentil est une bonne chose, être trop gentil revient à être dépendant. Consacrer du temps à son travail est important, se sacrifier pour son travail risque de mettre en péril sa vie personnelle (et avoir ainsi des conséquences négatives sur sa performance professionnelle).

Test en construction

Vous ne pouvez pas encore obtenir les résultats

Open chat
1
Bonjour
on peut vous aider