Comment Vivre sa Mission de Vie ?

La Clé de notre Réussite est cachée au cœur de nos Croyances
juin 26, 2019
Qu’est ce que l’ Ancrage en PNL ?
juillet 19, 2019

Avant de fixer un cap et un objectif à nos actions dans la vie nous devons tout d’abord savoir qui nous sommes, quelles sont nos valeurs, quelles sont les choses qui nous motivent et que nous arrivons à faire avec fluidité et facilité ? Aussi nous intéresser aux événements qui ont marqué notre vie et revenir sur les moments où nous nous sommes vraiment sentis vivre dans toute la force du mot « vivre ».

 
 
 
"Il existe une force vitale, une stimulation qui s’exprime à travers toi dans l’action, et parce qu’il n’y a qu’un seul toi, en tout temps, cette expression est unique. Il ne revient pas à toi d’en juger la qualité ; ni de la comparer aux autres expressions. Ton travail, c’est de garder la voie ouverte… "

Martha Graham.


Avant de fixer un cap et un objectif à nos actions dans la vie nous devons tout d’abord savoir qui nous sommes, quelles sont nos valeurs, quelles sont les choses qui nous motivent et que nous arrivons à faire avec fluidité et facilité ? Aussi nous intéresser aux événements qui ont marqué notre vie et revenir sur les moments où nous nous sommes vraiment sentis vivre dans toute la force du mot « vivre ».



L’identité

L’identité est la base fondamentale de tous les niveaux de changement. Elle traite les questions comme « Qui suis-je ? » « Quelles sont mes limites ? » « Quelle est ma raison d’être ? » Trouver qui nous sommes, clarifier la structure profonde de l’identité nous permettra d’élargir l’expression au niveau de la structure de surface comportementale.

Le coaching au niveau de l’identité consiste à aider les personnes à :
  • Découvrir et clarifier la direction de leur vie ;
  • Gérer les frontières entre « soi » et « les autres » ;
  • Prendre conscience des croyances qui supportent leur identité et de celles qui les limitent ;
  • Élargir la conscience de soi ;
  • Incorporer de nouvelles dimensions d’être.

Intervenir au niveau de l’identité ouvre de plus la porte au changement transformationnel et évolutif. La plupart des techniques PNL se concentrent sur le changement correctif qui remédie (répare ce qui est brisé). Quelques techniques se focalisent sur le changement génératif (prendre quelque chose de bien et l’améliorer). Seules certaines techniques s’occupent du changement évolutif (créer quelque chose de tout à fait neuf). Par analogie, le changement correctif serait comme arracher les mauvaises herbes ; le changement génératif comme planter de nouvelles graines, alors que le changement évolutif consisterait à altérer le terrain sur lequel les mauvaises herbes et les graines poussent.

La matrice d’identité

Notre identité comporte des zones de lumière ; que nous montrons avec plaisir et sans retenue et des zones d’ombres que nous prenons soin de dissimuler aux autres et que bien souvent, nous ne voulons pas voir nous-mêmes. Pour nous permettre d’établir une carte de notre identité et mettre en évidence les caractéristiques désirées et d’autres caractéristiques non désirées, il est utile d’explorer les éléments suivants :

  • Notre nature profonde : C’est l’espace où l’on est le plus centré, et habituellement, le plus confortable.
  • Notre potentiel : C’est ce que nous pourrions devenir si nous dépassions certaines barrières dans nos vies.
  • Nos limites : Ce sont des endroits où nous n’avons pas la possibilité d’aller parce qu’à ce moment, nous percevons certaines barrières, souvent sous forme de « manque de ressources ».
  • Nos frontières : Ce sont des endroits où nous sommes peut-être déjà allés (ou aurions pu aller), mais qui nous posent habituellement plus de problème car nous avons fait un travail conscient d’intégration.
  • Nos défauts/ Nos faiblesses : C’est notre « potentiel négatif ». Si nous n’y prenons pas garde, nous pourrions facilement nous y laisser entraîner.
  • Notre ombre : C’est ce que nous sommes mais nous ne voulons pas être …

Un espace moins confortable qui fait tout de même partie intégrante de nous. En parcourant la matrice de l’identité, il est possible de réaliser qu’il nous manque une ressource fondamentale pour devenir pleinement qui nous désirons être… les raisons expliquant ce manque peuvent être multiples : passé difficile, manque de stimulation ou autre. L’exercice qui suit, tiré du livre « au cœur de l’identité » de Gilbert Gagnon permet justement de « retourner » chercher cette ressource manquante.

Exercice- installation d’un trait de personnalité
Choisir un trait de personnalité que vous aimeriez posséder. Créer une représentation de vous lorsque vous étiez en très bas âge (3 ou 4 ans).
Ajouter l’image d’une personne significative pour vous (père, mère ou autre).
Identifier la ou les ressources qui auraient permis à ce parent de faciliter le développement du trait de personnalité choisi.
Donner des ressources au parent et faites comme s’il était naturel pour lui de posséder ces ressources.
Faites démarrer le film et observez si les ressources données au parent sont suffisantes pour permettre à l’enfant de développer le trait de personnalité désiré.
Une fois l’expérience pleinement satisfaisante, repartez au début du film. Entrez dans la peau du jeune personnage et commencez à vivre le film de l’intérieur. Portez attention à ce que vous ressentez lorsque vous développez une nouvelle façon d’être, un nouveau trait de personnalité. Refaites cette étape au moins deux fois en augmentant la vitesse à chaque fois. La répétition permet à votre cerveau de s’habituer à cet état.
Répétez les étapes de l’exercice avec une autre personne significative (parent ou autre). Ne présumez pas que les ressources vont être les mêmes pour cette deuxième personne. Souvent les personnes significatives contribuent de façon complémentaire au développement d’un trait de personnalité chez l’enfant. Le voyage au cœur de notre identité et l’installation de nouveaux traits de personnalité et de nouvelles ressources ne sont pas suffisant à redonner du sens à notre vie et à nous revitalisé, physiquement et émotionnellement. En effet, sans un désir ardent du changement et un état de conscience élevée, il serait difficile d’arriver à vivre pleinement en adéquation avec sa mission de vie.
Les leaders, coachs, thérapeutes et formateurs contribuent, de plusieurs façons, à mettre à jour de nouveaux horizons et de nouvelles possibilités pour leurs étudiants, clients et collaborateurs. Eveiller les autres implique la capacité de les accompagner dans leur croissance vers un niveau de vision, de mission et d’esprit. Un éveilleur aide une autre personne en lui fournissant des contextes et des expériences qui lui permettent de tirer le maximum de la compréhension et de la conscience de l’objectif, du soi et du système plus large auquel elle appartient.

Mission de vie :

Pour garder à l’esprit les valeurs et la direction que nous avons définies pour notre vie il est important de rédiger une sorte de philosophie, de credo personnel qui exprime ce que nous voulons être (caractères) et faire (actions et projets à réaliser), les valeurs et les principes sur lesquels nous basons ce dernier et ses actions. Chaque individu est unique. En conséquence sa mission de vie reflètera cette spécificité dans le fond et dans la forme.
Stephen R. Covey dit à ce sujet « Un énoncé de mission rédigé selon de justes principes devient de la même façon une norme pour l’individu. Il devient sa constitution privée, les fondations sur lesquels établir l’essentielle de son existence, la base de ses décisions quotidiennes quand il se retrouve plongé dans les situations et les émotions que la vie met sur sa route. Son énoncé de mission lui donne cette même force intemporelle face aux bouleversements de la vie ».

Exemple de mission de vie :
Un médecin qui a choisi cette profession pour suivre les pas de son père, reprendre sa clientèle et vivre confortablement sans trop d’efforts, n’est pas dans sa mission de vie. En revanche un médecin qui exerce sa profession par amour de l’être humain et qui fait tout pour accompagner, soulager et guérir ses patients est parfaitement dans sa mission de vie.
Un boulanger qui cherche seulement à vendre un maximum de pain et gagner de l’argent avec son commerce pour être admiré par son entourage, n’est pas dans sa mission de vie. Un autre boulanger qui prend soin de choisir les meilleures farines et ingrédients pour le bien être de sa clientèle et qui demande leur avis est dans sa mission de vie.
 
 

Latifa Ghazi pour Forma Coach International