Comment s’auto-coacher comme un pro ?

Formation e-learning
Comment Former en Ligne ?
février 20, 2019
Article coaching développement personnel
LA THEORIE DU SUCCES SELON NAPOLEON HILL
juin 18, 2019

A travers mon expérience en tant que coach, formateur, entrepreneur et simple citoyen du monde, je constate chaque jour que la plupart des personnes avec qui je m’entretien expriment une insatisfaction profonde dans leur vie.

 
 
 

A travers mon expérience en tant que coach, formateur, entrepreneur et simple citoyen du monde, je constate chaque jour que la plupart des personnes avec qui je m’entretien expriment une insatisfaction profonde dans leur vie. Ils se plaignent quotidiennement de leur situation professionnelle et personnelle. Lorsqu’ils n’ont pas de travail, ils en souffrent et ils sont prêts à tout pour en trouver un. Une fois qu’ils y arrivent, ils se plaignent à nouveau de leurs conditions et se disent qu’il faut chercher un meilleur poste ou se mettre à leur compte pour s’en sortir.

On retrouve le même schéma dans la vie privée, avec par exemple, pour généraliser, des hommes qui se plaignent d’être seuls et des maris se plaignant de leur couple. Alors que nous vivons une période de l’histoire de l’humanité où les technologies et les avancées en médecine, pour ne citer que ces deux exemples, ont permis à l’être humain d’améliorer sa condition de vie comme jamais. J’invite les sceptiques à se rappeler, si on peut dire, quelles étaient les conditions de vie de nos semblables il y a 300 ou 2000 ans. Bref ! Aujourd’hui tout le monde se plaint de tout et tout le temps ! Je dis « tout le monde » mais il existe naturellement des exceptions. Elles sont rares, mais elles existent et elles nous montrent le chemin à suivre. Il y aurait tant à dire à ce sujet mais je préfère aller de l’avant et proposer une solution à tous ceux qui sont insatisfaits de leur condition.

Cette solution c’est l’auto-coaching. Dans cet article, je vais vous expliquer qu’est-ce que l’auto-coaching et comment il peut améliorer grandement votre situation ; si c’est vraiment ce que vous voulez et si ce n’est pas le cas, aucun article aucune technique et aucun coach ne pourra vous aider à vous en sortir et vous pouvez faire l’économie de la lecture de cet article et continuer à vous plaindre. Mais s’il vous plaît dans ce cas-là ne vous plaignez pas, du fait que vous vous plaignez, si non, on ne s’en sortira pas.

 

Comment fonctionne notre cerveau ?

Pour vous expliquer ce qu’est l’auto-coaching, je dois avant tout vous définir ce qu’est le coaching. Et pour vous expliquer ce qu’est le coaching, il faut comprendre comment fonctionne globalement le cerveau humain.

Pour appréhender le monde qui nous entoure, notre cerveau se base sur les informations que lui renvoient nos 5 sens. D’ailleurs, ici on parle de VAKO (V pour Visuel, A pour Auditif, K pour Kinesthésique et O pour Olfactif ; vous pouvez aussi trouver la terminologie VAKOG avec un G à la fin pour Gustatif). Jusque-là je sais que vous suivez. Les cinq sens renvoient en permanence (en état de conscience) des informations au cerveau qui a appris au fil du temps et depuis la naissance à les interpréter et donc à leur donner du sens.

Le cerveau est tellement puissant qu’il nous permet d’appréhender le monde qui nous entoure afin de survivre, de vivre et d’évoluer. Mais au cours de cette évolution, il y a eu un problème ! Et même plusieurs problèmes que je vais évoquer avec vous.

Tout d’abord, si vous laissez votre cerveau gouverner en mode automatique, il va traiter toutes les informations avec une seule intention, un seul but, une seule finalité, un seul enjeu : votre Sécurité. Qu’il soit physiologique bien sûr, mais aussi affective, sociale, etc… Bref ! Une seule chose compte pour un cerveau qui fonctionne en mode automatique, c’est la SÉCURITÉ. De plus, il va être animé par la PEUR. En effet, le monde nous parait dès la naissance hostile, inconfortable et dangereux.

Ainsi, très tôt, le cerveau apprend à s’en méfier et à s’en protéger. Cela commence dès la naissance. Tout enfant qui naît (enfin sauf exceptions), crie et pleure. Il faut le comprendre. Il était si confortablement installé dans le ventre de sa mère. Complètement entouré par le liquide amniotique, il était protégé du monde extérieur, du bruit, de tous ces stimuli. Puis le jour de sa naissance, il a subitement et même violemment été propulsé dans le monde extérieur et a été agressé par la lumière, le bruit et le froid.

Bienvenue dans le monde ! Un monde INCONFORTABLE ! Contre lequel le cerveau va vite apprendre à se protéger. Il sera animé par la peur, il va interpréter toutes les informations envoyées par les 5 sens comme dangereuses et aura un seul but : Garantir votre Sécurité et vite !

Par ailleurs, la réalité est trop riche en information. C’est pour cette raison que, malgré les efforts et les progrès réalisés depuis plus de 20 ans par les ingénieurs en informatique, qui travaillent à reproduire la réalité sur un écran pour les marques de jeux vidéo, la différence entre un jeu de football sur une console et un vrai match de football à la télé reste flagrante.

Cette richesse d’information dans notre réalité, qui met en difficulté les développeurs et programmeurs en informatique, pose aussi un gros problème à notre cerveau, car il a pour mission de garantir vite votre sécurité et reçoit trop d’informations. C’est la raison pour laquelle, le cerveau humain emploi 3 stratégies inconscientes pour s’en sortir et mener au mieux sa mission.

Tout d’abord, le cerveau va sélectionner les informations qui lui paraissent importantes. On parle en PNL, de processus de SÉLECTION. Puis, pour donner du sens à l’information sélectionnée, le cerveau procède à un mécanisme très utile, il va généraliser, on parle alors en PNL de GÉNÉRALISATION.

Enfin, lorsque le cerveau rencontre des difficultés à donner du sens à l’information perçue, soit parce qu’il n’a jamais reçu ladite information, ou parce qu’elle est en opposition totale avec l’ensemble des informations déjà traitées. Pour l’interpréter, le cerveau va procéder à une petite technique très efficace appelée en PNL, la DISTORSION.

Cette astuce consiste pour le cerveau à transformer l’information de telle sorte à lui donner un sens cohérent avec les informations déjà traitées et enregistrées. En effet, le cerveau est une machine à donner du sens et rien ne peut l’arrêter, ni la richesse de l’information, ni l’ignorance, rien ! Le cerveau utilise les 3 processus que nous venons de citer pour donner du sens aux informations qu’il reçoit. En PNL, ces 3 processus sont appelés Méta-Modèle. Autrement dit, le cerveau construit à travers la SÉLECTION, la GÉNÉRALISATION et la DISTORSION une représentation mentale du monde qu’il ne cesse d’enrichir et de préciser. Le problème est que cette carte du monde ne correspond pas à la réalité puisqu’elle est bâtie sur la base de SÉLECTION, GÉNÉRALISATION et DISTORSION. Cela correspond d’ailleurs au postulat N°1 de la PNL qui dit « La Carte n’est pas le territoire ».

Rempli d’orgueil, l’être humain a pour habitude de croire qu’il connaît la réalité. Or, il n’en a qu’une représentation mentale, une carte. Même s’il s’y accroche avec ses ongles, ce n’est que sa carte ! Outre le méta-modèle, la perception du cerveau est confrontée à ce qu’on appelle des filtres placés entre chacun de nos 5 sens et la réalité.

La PNL considère qu’il existe 8 filtres et que chacun de ces filtres altère la perception de la réalité. Voici la liste de ces 8 filtres :

Filtre 1 : Limites neurologiques et génétiques

Filtre 2 : Limites sociologiques et culturelles

Filtre 3 : Limites personnelles

Filtre 4 : Généralisation/ Sélection-Omission/ Distorsion

Filtre 5 : Nos croyances et nos valeurs

Filtre 6 : Nos propres expériences

Filtre 7 : Nos propres décisions

Filtre 8 : Les Méta Programmes

 

Qu’est-ce que le coaching ?

Maintenant que vous savez comment fonctionne globalement le cerveau humain, je vous propose de définir le coaching.

Le coaching est un mot qu’on entend et qu’on lit partout depuis une dizaine d’année et pour autant peu de personnes et, ce qui est encore plus désolant, c’est que peu de coachs savent ce qu’est vraiment le coaching. Certains considèrent que le coaching est l’aide d’un expert de quelque chose, qui va nous écouter et ensuite nous donner des conseils personnalisés. Ce n’est pas cela le coaching ! Conseiller c’est plutôt la mission d’un vendeur ou d’un consultant, mais surtout pas d’un coach. Et pourtant, c’est ce qu’on observe partout. Le nombre d’émissions de télévision proposant l’intervention d’un coach en séduction, en cuisine, en relation conjugales ou autre discipline explose. Vous allez comprendre que cela n’a rien à voir avec le coaching.

 

Le coaching consiste à accompagner un être humain ou un groupe d’être humain d’un état actuel appelé « l’état présent » à un état futur appelé « l’état désiré ». Autrement, d’un état insatisfaisant à un état satisfaisant. Or le postulat n°1 de la PNL dit que la carte n’est pas le territoire. Alors cela signifie que le coaching consiste à accompagner la personne ou le groupe de personnes d’une perception de l’état présent à la perception de l’état désiré. Le coach sait que tout est perception. Il travaille avec son client pour l’amener à changer sa perception pour passer d’une situation perçue insatisfaisante à une situation perçue satisfaisante. Il s’agit des perceptions du coaché et seulement




du coaché. D’ailleurs un coach, lors d’une séance de coaching, met sa carte de côté et les très bons coachs sont ceux qui ne laisseront que très rarement leur carte revenir. Dans ce cas-ci, on parle de résonance et je vous expliquerai dans un autre article ce que c’est et comment la gérer. Je vous rappelle que mon intention est de vous démontrer comment l’auto-coaching peut vous aider.

 

Une question se pose maintenant, comment le coach amène-t-il le coaché à modifier sa perception ?

Le coach dispose d’un grand éventail de techniques et d’outils d’aide au changement. Pour autant, son outil principal est le QUESTIONNEMENT. Le coach va en effet questionner son client. En réalité, ce n’est pas le client qu’il questionne mais la perception du client. Pour cela, le coach utilise des questions spécifiques. Ce sont les questions de violation du méta-modèle. Autrement dit, le coach questionne les sélections, généralisations et distorsions du client. Cela afin de l’amener à questionner lui-même sa perception et se rapprocher de la réalité (pour recevoir la liste des questions du méta-modèle, cliquez sur le lien ci-dessous). De plus, ces questions vont permettre au client de prendre conscience. Le but ultime de chaque coach, est d’amener chaque client à prendre conscience de ses responsabilités, car c’est son cerveau qui fabrique ces perceptions et qu’il doit en prendre le contrôle de et apprendre à le piloter en manuel.

C’est d’ailleurs ainsi que je définis personnellement le développement personnel. Pour moi, en effet, le développement personnel c’est grandir et grandir c’est prendre conscience de ses responsabilités. Lorsque vous vous percevez comme une victime, vous vous comportez comme une victime, vous subissez l’environnement et lorsqu’il est insatisfaisant vous souffrez et vous réagissez. Lorsque vous vous percevez comme responsable, vous savez que vous pouvez agir et que vous pouvez définir ce que vous voulez et agir pour y arriver. Bref ! Le coaching c’est questionner la perception du client sans jamais laisser votre propre carte du monde vous influencer.

Une dernière chose à savoir, avant de passer à l’auto-coaching. Coacher c’est questionner la perception. Mais pour questionner une perception il faut avant tout l’atteindre. Comment le coach procède-t-il pour atteindre la perception de son client ?

Pour cela, il y accède par la porte du langage qui représente l’expression de la perception. En effet, c’est par le langage que l’être humain exprime et partage ses perceptions. Les questions de violation du méta-modèle consistent donc à questionner le langage. Pour ma part, j’appelle cette approche Questionner la Réponse, ce qui nous place donc aux antipodes du coaching tel qu’il est présenté et vendu partout sur nos écrans et ailleurs.

Maintenant que nous savons ce qu’est le coaching, je vous propose de comprendre ce qu’est l’auto-coaching.

 

L’auto-coaching c’est réussir à se coacher soit même. Il s’agit tout simplement de se poser des questions en utilisant les questions du méta-modèle et prendre le temps d’y répondre. C’est comme si vous étiez à la fois le coach et son client. Pour un auto-coaching efficace, vous avez besoin de vous montrer précis dans vos questions, identifier vos propres SÉLECTIONS, GÉNÉRALISATIONS et DISTORSIONS, prendre le temps de trouver la réponse et faire preuve de rigueur dans le respect des questions posées.

En effet, la tentation de se poser mille questions à la fois est forte. Il est important de respecter chaque question et de prendre le temps pour chaque réponse. Montrez-vous indulgent avec vous-même et évitez le jugement ! L’un des postulats de la PNL dit que « Chaque personne fait toujours le meilleur choix parmi ceux qui lui paraissent possibles ». Donc restez positifs et chercher à en apprendre plus sur vous-même plutôt qu’à vous juger. Je vous conseille aussi d’utiliser les questions du cadre objectif qui vous permettent de vous poser les questions clés qui mènent à la définition d’un objectif et d’une stratégie efficaces (pour recevoir la liste des questions du cadre objectif, voir le lien ci-dessous). Vous pouvez aussi utiliser un outil très simple appelée la matrice d’identité. Il s’agit de se poser 9 questions spécifiques et ciblées sur votre perception de vous-même en utilisant à la




fois des mots, des images, des gestes ou des sons. (Pour télécharger, un modèle de matrice d’identité, cliquez ici).

Enfin, je vous conseille de vous former aux techniques et aux outils de la PNL pour les appliquer à vous-même et développer votre confiance en vous. J’ai justement conçu une formation en ligne intitulée « Comment gagner confiance en soi avec la PNL ». Cette formation a pour objectif de vous permettre d’acquérir et de développer toutes les techniques et les outils de base de la PNL et de les utiliser dans votre vie professionnelle et/ou personnelle. Pour suivre la formation « Augmentez votre confiance en vous avec la PNL », cliquez sur le lien suivant.

Pour conclure, notre cerveau à tendance à fonctionner en mode automatique et construit des perceptions limitantes. Pour cultiver son bien-être et la satisfaction dans toute situation, il est fondamental d’apprendre à mieux utiliser son cerveau et pour cela le coaching et même l’auto-coaching sont très efficaces. Je vous conseille de vous former aux techniques de base de la PNL et de pratiquer régulièrement l’auto-coaching.

Samir Kheiri

 
 

Samir Kheiri Fondateur et Dirigeant de Forma Coach International