Les Niveaux Logiques

Coaching en ligne
Le modèle «SCORE»
octobre 24, 2018
Coaching confiance en soi en ligne
Les Types de Communications
décembre 20, 2018

Concept repris et élaboré en 1988, par le chercheur Américain Robert DILTS, les niveaux logiques découlent de l’approche de Grégory BATESON…

 
 
 
Concept repris et élaboré en 1988, par le chercheur Américain Robert DILTS, les niveaux logiques découlent de l’approche de Grégory BATESON, sur les niveaux d’apprentissage.
Définissions d’abord ce que veut dire le concept selon DILTS, ancien étudiant de BATESON. Selon ce dernier:
« La notion de Niveaux Logiques se rapporte au fait que certains processus et phénomènes sont créés par les relations qu'ils ont avec d'autres processus et phénomènes. Tout système d'activités constitue aussi un sous-ensemble à l'intérieur d'un autre système, qui lui-même est emboîté dans un autre système, et ainsi de suite. Ce genre de relation entre des systèmes produit des processus qui sont situés à des niveaux différents du système dans lequel on est en train de fonctionner. Le langage, la structure de notre cerveau, et nos systèmes sociaux illustrent cette différentiation de niveaux et constituent des hiérarchies ou niveaux de processus naturels ».

LES SIX NIVEAUX LOGIQUES :

Dans le modèle de DILTS, il existe six niveaux logiques qu’il est possible de lier à un état et à décliner sous la forme de questions simples. Le schéma suivant est particulièrement utile pour comprendre notre fonctionnement et remettre les choses à leur juste place.
  • Spirituel: « Qui d’autre ? » qui fait référence à une appartenance ;
  • Identité: « Qui ? » qui nous renvoie vers notre identité et notre mission ;
  • Croyances. « Pourquoi ? » qui renvoie à nos diverses croyances ;
  • Capacités : « Comment ? » qui permet d’avoir une idée sur nos compétences et notre organisation ;
  • Comportement : « Quoi ? » qui permet de cerner nos actions réalisées ou en suspend ;
  • Environnement : « Où et quand ? » qui renvoie à l’environnement dans lequel nous évoluons.
Chaque niveau peut être parcouru en fonction d'un objectif:
  1. l'environnement : avec qui travaillons-nous ? Dans quel contexte ? Quand pouvons-nous atteindre notre objectif ?
  2. les comportements : quels sont nos comportements aujourd'hui ? Que devons-nous changer pour atteindre notre objectif ?
  3. les compétences et capacités : quels sont les savoir-faire et les stratégies à mettre en place ?
  4. les valeurs et croyances : quelles sont les croyances et valeurs à mettre en œuvre ? Quelles sont les croyances aidantes ou limitantes ? Qu'est-ce qui nous motive ou nous limite ?
  5. l'identité : qui sommes-nous ? Quels sont notre rôle et notre identité ?
  6. la mission : Quelle est notre mission ? Qui d'autre servons-nous quand nous cherchons à atteindre notre objectif ? Quelle est notre contribution au système élargi ?
Tout être humain naît dans un certain environnement, et toute sa vie, il la passe dans des contextes divers. L’environnement est le premier niveau que nous avons pris en compte.
Il peut dépendre de nous parce que nous l’avons choisi, mais il peut aussi, dans certains cas ne pas dépendre de notre volonté.
Dans cet environnement, quel qu’il soit, nous sommes amenés à agir. Nous sommes au niveau des comportements.
Nos actions nous permettent de nous adapter à l’environnement et, éventuellement, de le modifier pour obtenir des résultats divers.
Cependant, pour faire ce que nous voulons réaliser, il faut en avoir les capacités intrinsèques. Pour les acquérir, nous devons apprendre et nous apprendrons toute notre vie. Certains de ces apprentissages nous paraissent faciles, d’autre moins !
Parfois, nous sommes motivés pour apprendre et parfois non. Ces variations comportementales sont l’identité et la nature même de notre existence. La raison pour laquelle nous avons envie d’acquérir telle ou telle capacité pour agir de façon adéquate sur notre environnement, dépend très souvent et essentiellement du degré de notre motivation. Or notre motivation dépend elle-même de ce que nous pensons être bien, c’est-à-dire nos valeurs profondes. Par ailleurs, cela s’inscrit dans la dynamique aussi de ce que nous pensons être utile ou pas, approprié ou non, en somme de ce que nous croyons, donc de nos croyances profondes.


 

FONCTIONNEMENT DES NIVEAUX LOGIQUES :

Ce sont les niveaux logiques de la pensée, de l’action, et du changement. Chaque niveau interagit de façon très logique avec les autres niveaux. Ainsi, un niveau peut être permettre de générer une ressource ou un fait limitant. Par exemple, au niveau de notre croyance, nous avons des croyances ressources et des croyances limitantes. Les problèmes de communication (formulation, compréhension, interprétation, etc.) sont souvent engendrés par la confusion des niveaux logiques. Un changement à un niveau se fait selon des règles spécifiques à ce niveau. Pour un problème situé à un niveau, la résolution s'effectue souvent au niveau supérieur. Si les trois premiers niveaux se situent dans le domaine de la technique, de la science, les trois derniers niveaux sont du ressort de la conscience, de la philosophie. C'est la conscience de soi au service de quelque chose de plus grand qui donne du sens à sa vie.



(cf. vidéo N° 10 Les 50 clés de la Réussite de Coach Samir Kheiri).



Il faut noter que plusieurs techniques sont liées au modèle des niveaux logiques et permettent aussi d’en comprendre le bon fonctionnement. Il y a d’abord, la notion de l’alignement qui permet une cohésion entre les actions et l’identité. Ensuite, il ya ce que les techniciens en PNL ont appelé les processus de motivation qui donnent un sens à nos objectifs. Enfin il y a la notion du « Moi Secure », utilisée très souvent pour développer la conscience de soi-même, en vue de corriger les dysfonctionnements du présent ou du passé.

 

CONCLUSION :

À partir des travaux de Gregory Bateson, sur les différents niveaux d'apprentissage, de changement et de communication, Robert DIlTS a modélisé, sous forme de pyramide, les niveaux logiques de la pensée en six niveaux hiérarchiques, chaque niveau pilotant et influençant les niveaux inférieurs.   Ainsi, il est possible de comprendre le fonctionnement d'un individu, d'un groupe ou d'une organisation, de faire des hypothèses sur l'endroit où se situe le problème et enfin d'identifier à quel niveau supérieur il faudrait intervenir. Le changement effectué à un niveau supérieur se répercute sur tous les niveaux inférieurs mais le contraire n'est pas toujours valable. En définitive, nous décidons avec nos croyances, de mettre en œuvre notre savoir, afin d’ajuster nos comportements aux variations de notre environnement. Une application de ces niveaux, nous permet de pouvoir accéder au bonheur et à la pleine réalisation de nos objectifs présents et futurs.  
 
 

Hameth

pour Forma Coach International